Rencontre avec les reines

La reine est la clé de voûte de la colonie. C’est elle seule qui pond, perpétuant ainsi la population d’ouvrières, assurant ainsi la survie de la colonie. Par les phéromones qu'elle produit, elle joue aussi un important rôle de régulation. Même si au final, ce sont ses filles (les ouvrières) qui sont à l'origine des grandes orientations de la colonie (essaimage, régulation de la ponte...) !

Cette page vous propose quelques photos de ces belles discrètes.

Une ruche peut abriter jusqu'à plus de 50 000 individus au plus fort de son développement. Lors de certaines opérations (la création d’essaim par exemple), il est parfois nécessaire de dénicher la reine : une aiguille dans une meule de foin !

Une belle journée, en période de miellée favorise beaucoup le travail : les butineuses sont dehors, le reste de la colonie est bien occupé et peu agressif. C’était le cas le jour où j’ai pris ces clichés : la callune est en fleur, le lierre aussi, la ponte est abondante, les abeilles se soucient du coup assez peu de mon intrusion ! L’opération n’est pas pour autant toujours couronnée de succès.

La reine est nettement plus grosse que les ouvrières, mais elle est aussi particulièrement vive, et à souvent tendance à fuir la lumière. Par contre, en période de ponte elle ne vole pas (son abdomen est trop volumineux).

Voici quelques clichés d’une jeune reine noire (race locale), puis plus bas d’une reine typée Buckfast (ou Frère Adam, une race fixée d’origine hybride).

Noyée dans la marée des ouvrières, la
reine passe facilement inaperçue. Repérée?
Inspection d'une cellule par la reine avant
d'y pondre.
La reine et sa cour. de plus près.

 

Reine Buckfast, entourée de sa cour. puis contrôlant une cellule

 

Pour faciliter le repérage de la reine, les apiculteurs peuvent les marquer. Ce marquage consiste à déposer un peu de peinture sur le thorax de la reine. Un code couleur (une couleur par année sur un cycle de 5 ans) permet non seulement de repérer plus facilement la reine mais également de connaître son âge. Rappelons qu’une reine peut théoriquement vivre jusqu’à cinq ans. En pratique, au bout de trois ans leur ponte décline sérieusement. Souvent elles sont alors spontanément remplacées par les abeilles qui en élèvent une autre. Sinon, c’est l’apiculteur qui se charge de la remplacer.

Cellule royale d'où emergera
une nouvelle reine

Relique d'une cellule royale :
ici, la reine est déjà sortie.

 

Pour en savoir plus sur la reine et le fonctionnement d’une colonie, il y a aussi la page consacrée à la vie d’une colonie au fil des saisons.

Et pour profiter des photos en grand format, il suffit de cliquer dessus.