Premiers vols

Le noisetier

 

Le printemps est encore loin, pourtant les premières floraisons mellifères sont déjà là. En 2010, c’est noté, le 13 janvier les chatons des noisetiers étaient éclos. Le lendemain, sous un vaillant soleil, les abeilles étaient en pleine récolte de pollen.

 

Le noisetier est une ressource importante pour les abeilles : en plein hiver, juste au moment où les jours se rallongent et où la reine reprend sa ponte, il offre une ressource quasi inespérée en pollen et donc en protéine, indispensable pour l’élevage des larves.

Pourtant le noisetier n’est pas une espèce entomophile 1 à proprement parler. Il a d’ailleurs toutes les caractéristiques d’une essence anémophile 2 : des fleurs discrètes sans pétale et une grosse production de pollen (le vent n’est pas un transporteur très fiable, mieux vaux multiplier ses chances).
Il s'agit donc comme on peut le constater sur les photos d'une espèce monoïque : les organes mâles (les longs chatons porteurs de pollen) et femelles (repérables à leurs stigmates rouge sang)  sont réunis sur une même plante, mais dans des fleurs séparées.

Si l’on a la chance de disposer d’un affût privilégié (un noisetier situé à proximité d’un rucher et dont les hautes branches - les plus florifères – restent à portée de l’œil !), il est alors possible d’observer que si les abeilles ignorent avec superbe les fleurs femelles, lors de leur ballet sur les chatons mâles, les vibrations qu’elles provoquent déclenchent de petits nuages de pollen, qui iront, pour une infime partie d’entre eux, polliniser peut-être le noisetier voisin, assurant ainsi un bénéfique brassage génétique. Elles participent ainsi indirectement à la dissémination du pollen en particulier lors des belles journées sans vent !

1 : Entomophile : se dit d’une espèce pollinisée par les insectes. 2 : Anémophile : se dit d’une espèce pollinisée par le vent

 La petite fiche pratique du noisetier 

Butinage

Nom scientifique : Corylus avellana L.

Nom vernaculaire : noisetier, coudrier.

Famille : Corylacées.

Taille : jusqu'à 5 m, rarement plus. Le port en taillis est caractéristique.

Epoque de floraison : janvier à mars, selon les régions et l’altitude.

Répartition : espèce eurasiatique. Présent et commun à travers presque toute la France (sauf Corse et région méditerranéenne).

Usages : le bois peut servir à la confection de manches légers, de clôtures. C’est également un bon combustible. Et bien évidemment, les noisettes sont plus que comestibles !

Cultivars : il existe de nombreux cultivars sélectionnés pour leur qualité fruitière. Parmi les cultivars ornementaux, ‘Contorta’ aux rameaux tortueux est aussi original que décoratif.

Confusion possible : pas d’espèce proche en Europe, sauf en culture ornementale : C. colurma, le noisetier de Byzance est un arbre pouvant atteindre 20 m ; C. maxima, voisin de notre noisetier est surtout connu pour son cultivar au feuillage pourpre.